Comment comprendre les ordres de destruction de Dieu?

J'ai eu l'occasion de prêcher une série de prédications sur le livre de Josué. Dans ce livre (et aussi dans d'autres livres de l'Ancien Testament), Dieu ordonne des destructions, des guerres, des massacres.

Le chrétien moderne est parfois mal à l’aise avec cela. Voici quelques réflexions pour nous aider à aborder ces passages.

Les ordres de destruction montrent la gravité du péché

Le péché est grave et nous méritons la destruction depuis la Chute. Les peuples de Jéricho et d’Aï n’étaient probablement pas de plus grands pécheurs que d’autres, mais leur destruction nous avertit que le péché ne peut pas être pris à la légère.

A cause de sa sainteté, Dieu est en colère contre le péché. Il détruit des parties de l’humanité, par différents moyens. Dieu se sert de catastrophes naturelles (Nombres 16), d’animaux sauvages (Nombres 21.4-9), de puissances démoniaques (Apocalypse 9.15), de nations étrangères (2 Chroniques 36.17-21), de son propre peuple (Exode 32.26-28) ou encore il intervient lui-même (Nombres 11.1-3, Actes 5.1-11) pour exercer son jugement. Nous ne devons pas oublier que l’Histoire se terminera par un grand jugement de Dieu. Ce jugement sera terrible (Apocalypse 14.17-20).

Dieu ne choisit pas arbitrairement de détruire les peuples de Canaan pour faire de la place pour son peuple. Un jour, Dieu jugera tous les peuples, ces ordres de jugement sont donc des avertissements du jugement final.

Les ordres de destruction doivent être compris dans le cadre de la simplicité de Dieu

Les théologiens utilisent le mot « simple » pour décrire Dieu. Ce mot peut surprendre, mais il est utilisé ici pour dire que Dieu n’est pas un composite formé de plusieurs parties. Dieu est chacun de ses attributs, totalement, et à chaque instant. Dieu est toujours et totalement bon, juste, saint, omniscient…

Certains chrétiens pensent que l’Ancien Testament présente un Dieu saint alors que le Nouveau Testament présente un Dieu d’amour. Mais il n’en n’est rien, Dieu ne change pas. Il est toujours totalement amour et sainteté.

Dieu ordonne donc des destructions à cause de sa sainteté. Ces ordres ne sont pas opposés à l’amour de Dieu, mais ils doivent s’envisager dans le cadre de la simplicité de Dieu.

Les ordres de destruction doivent être compris dans l’ensemble du plan de Dieu

Dans le livre de Josué, Dieu ordonne la destruction de Jéricho (Josué 6.17), d’Aï (Josué 8.2), de Makkéda (Josué 10.28), de Libna (Josué 10.30), de Lakis (Josué 10.32), d’Eglon (Josué 10.35), d’Hébron (Josué 10.37), de Débir (Josué 10.39), d’Hatsor (Josué 11.11) ainsi que de nombreuses villes non-nommées.

Ces ordres de destruction entrent dans le cadre de la sainteté de Dieu (paragraphe précédent), mais ils sont aussi conformes au plan de Dieu. En effet, Dieu avait promis le pays de Canaan à Abraham. Dieu accorde des victoires à son peuple afin de lui permettre de s’installer dans le pays. Ainsi, le plan de Dieu se poursuit. C’est dans ce pays que le Seigneur Jésus-Christ naîtra. Les ordres de destruction sont donc nécessaires pour que le Sauveur vienne.

Les ordres de destruction manifestent la royauté de Dieu

Israël était une théocratie. Dieu était à la fois le chef spirituel du peuple, mais aussi son chef civil et militaire. En temps que roi, Dieu devait mener son armée à la victoire. Comme Dieu est parfait, il mène son peuple à des victoires parfaites. Les ordres de destruction sont une manifestation de la royauté parfaite de Dieu.

Conclusion

Nous avons raison d’être horrifiés devant ces destructions. Mais ces destructions doivent nous aider à être horrifiés par le péché et elles doivent nous faire prendre conscience du jugement à venir. Ultimement, ces destructions nous font prendre conscience de notre besoin de la grâce sans laquelle nous devrions tous être détruits. Nous réalisons alors la grandeur du sacrifice de Christ, par lequel nous échappons au jugement.

Cet article est le deuxième d’une série de réflexions suite à une série de prédications sur le livre de Josué. Le premier explique « comment comprendre l’Ancien Testament? »

Abonne-toi à ma newsletter et ne rate aucun de mes articles

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Consultez notre politique de confidentialités ici.
Pas de spam, promis. Powered by ConvertKit

Jonathan Meyer

Jonathan Meyer est pasteur à l’Église de l’Action Biblique de la Servette à Genève.

Articles pouvant vous intéresser

>