Le(s) but(s) de l’Apocalypse

Lorsque j'aborde un livre de la Bible, j'aime commencer en me posant la question du but. Pourquoi Dieu nous a-t-il donné ce livre? Certains livres de la Bible répondent très clairement à cette question. Pour d'autres, il est très difficile de trouver une réponse précise. Bien souvent, c'est en lisant attentivement le début et la fin d'un livre que le lecteur découvrira le but de tout l'ouvrage.

Dans le cas de l'Apocalypse, le(s) but(s) du livres semblent relativement claires si nous lisons le début (Apocalypse 1.1.8) et la fin du livre (Apocalypse 22.6-21). Bien comprendre ces buts aidera certainement le lecteurs à bien comprendre le texte.

Une révélation de Jésus-Christ

Les premiers mots du livre sont « Révélation de Jésus-Christ ». Cette formulation peut se comprendre de deux manières qui ne s’excluent pas, mais qui se complètent l’une l’autre :

  1. Il peut s’agir d’une révélation provenant de Jésus-Christ (une révélation dont Jésus-Christ est l’auteur ou la source).
  2. Ou il peut s’agir d’une révélation au sujet de Jésus-Christ (une révélation dont Jésus-Christ est le sujet).

Ces deux manières de comprendre sont vraies.

Jésus est certainement la source ou l’auteur de l’Apocalypse. La suite du texte précise la chaîne de révélation : premièrement Dieu le Père, deuxièmement Jésus-Christ, troisièmement l’ange, quatrièmement Jean et cinquièmement les serviteurs de Jésus-Christ. Autrement dit, Jésus est la source d’une révélation destinée à l’ensemble de ses serviteurs.

L’autre manière de comprendre les premiers mots du livre est de voir Jésus comme le sujet du livre de l’Apocalypse. Ce livre est plein de descriptions de Jésus et de son action.

Le verset 1 précise que cette révélation concerne ce qui doit arriver bientôt, cela sera répété en Apocalypse 22.6, Apocalypse 22.10, Apocalypse 22.12 et Apocalypse 22.20. Le lecteur peut donc s’attendre à trouver dans ces pages une description de Jésus et de son action dans les temps à venir.

Une révélation pour l’Église

Cette révélation est destinée aux serviteurs de Jésus-Christ. Autrement dit aux chrétiens, à l’Église en général.

Le verset 3 est à la fois une béatitude et un avertissement : « Heureux celui qui lit et ceux qui écoutent les paroles de la prophétie et gardent ce qui s’y trouve écrit, car le moment est proche! » Cette béatitude doit nous encourager à la lecture publique et à l’écoute de ce livre. Le livre de l’Apocalypse n’est pas écrit premièrement pour des lecteurs isolés, mais pour l’Église réunie.

Le verset 4 mentionne sept Églises d’Asie. Les chapitres 2 et 3 contiennent des lettres spécifiquement adressées à chacune de ces Églises. Cela montre que le livre de l’Apocalypse s’adresse au peuple de Dieu réuni.

En ce qui concerne la fin du livre, Apocalypse 22.17 contient ce puissant appel conjoint de l’Esprit et de l’Église qui disent « Viens! » L’Église est appelée à attendre et à se réjouir du retour de son Seigneur, de son époux.

Une révélation du salut

Le livre de l’Apocalypse est écrit dans un style apocalyptique. Mais il s’agit aussi d’une lettre. Comme dans plusieurs lettres du Nouveau Testament, celle-ci commence par un bénédiction (Apocalypse 1.4b-5a) et une doxologie (formule d’adoration) (Apocalypse 1.5b-6). La bénédiction est clairement trinitaire, mais elle met l’accent sur Jésus-Christ qu’elle qualifie de « premier né d’entre les morts ». Une mention à la fois de la résurrection historique de Jésus et à la fois de la résurrection future des croyants. La doxologie mentionne le lavement des péchés par le sang de Jésus ainsi que le fait que nous faisons partie de son royaume en temps que prêtres. Tous ces éléments mettent l’accent sur le salut.

Cela se confirme dans l’ensemble du livre. Tout le livre pointe vers la grande victoire finale comprenant la résurrection (Apocalypse 20.11-15), puis l’établissement d’un royaume (La nouvelle Jérusalem, voir Apocalypse 21.1-8) dans lequel il n’y a pas de temple car tous ceux qui le composent ont accès à Dieu (donc des prêtres, voir Apocalypse 21.21-24).

Le salut promis et garanti par Jésus est encore mentionné à la fin du livre, en Apocalypse 22.17 : « Que celui qui veut de l’eau de la vie la prenne gratuitement ».

Une révélation du jugement

Mais le livre de l’Apocalypse est aussi un livre de jugement. Le verset 7 l’explique clairement. « Le voici qui vient avec les nuées. Tout œil le verra, même ceux qui l’ont transpercé, et toutes les familles de la terre pleureront amèrement sur lui ». Jésus revient, il revient pour juger et ce jugement sera terrible.

Ici, Apocalypse 22.14-15 mérite d’être mentionné. Lors du jugement, il n’y a que deux destinées : ceux qui ont lavé leur robes ont droit à l’arbre de vie et peuvent entrer dans la vie alors que les autres sont jetés hors de la présence de Dieu.

Tentative de synthèse

Pour terminer, il faut essayer de répondre à la question de départ : quel est le but ou quels sont les buts du livre de l’Apocalypse?

L’Apocalypse est une révélation venant de Jésus, au sujet de Jésus, destiné à l’Église pour qu’elle se réjouisse du retour de son Seigneur. Mais, en même temps, ce livre est un avertissement pour ceux qui n’appartiennent pas à Jésus-Christ. Un jugement terrible les attend.

Je crois que nous devrions apprendre, en Église, à lire l’Apocalypse de cette manière-là. Ces deux vérités doivent nous animer : Premièrement, puisque Jésus revient, nous pouvons nous réjouir. Deuxièmement, puisque Jésus revient, nous devons l’annoncer à ceux qui ne le connaissent pas.

Cet article est précédé d’un autre article, dans la même série, sur les difficultés du livre de l’Apocalypse.

Abonne-toi à ma newsletter et ne rate aucun de mes articles

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Consultez notre politique de confidentialités ici.
Pas de spam, promis. Powered by ConvertKit

Jonathan Meyer

Jonathan Meyer est pasteur à l’Église de l’Action Biblique de la Servette à Genève.

Articles pouvant vous intéresser

  • Foire aux liens du 23 janvier 2016

    Avant de parler liens, parlons livres gratuits. Timothée Minard nous signale un ebook gratuit en français de Craig Keener, un bibliste de renom. Les Français ont perdu 10 milliards d’euros Où ça? Aux jeux de hasard, bien évidemment. Comment...

    Lire l'article
  • La joie du calvinisme

    Nous devons repenser notre doctrine du Salut pour que dans chacune des  branche de l'arbre coule la sève du même plaisir qu'avait Augustin. Nous devons rendre évident que: La dépravation totale n'est pas seulement de la méchanceté, mais un...

    Lire l'article
  • Mon âme, quand tu vieilliras

    J’ai demandé à un responsable d’Église plus âgé (je veux dire plus mûr !) quel était le danger des leaders vieillissants. Il m’a répondu sans hésiter : « Le cynisme ». J’ai commencé à prier que Dieu m’en garde....

    Lire l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *