La Bible est-elle claire?

L'une des questions les plus fondamentales du christianisme est celle de la clarté de la Bible.

Si la Bible n'est pas claire, si elle ne peut pas être comprise, ou si elle ne peut être comprise que partiellement, cela empêche toute connaissance de Dieu.

Définition

Wayne Grudem définit ainsi la doctrine de la clarté :

« La clarté de l’Écriture signifie que la Bible est écrite de telle manière que ses enseignements peuvent être compris par tous ceux qui la lisent avec l’aide de Dieu et le désir de s’y conformer. »

J’aime cette définition car elle dit beaucoup de choses en peu de mots. Elle dit trois choses :

  1. Premièrement, cette définition dit que la Bible peut être comprise par tous (tous ceux qui la lisent bien entendu).
  2. Deuxièmement, cette définition précise que trois conditions sont nécessaires pour comprendre la Bible. (1) la lire, (2) avec l’aide de Dieu et (3) avec le désir de s’y conformer.
  3. Troisièmement, elle précise le champ d’application de la clarté. « La Bible est écrite de telle manière que ses enseignements peuvent être compris » signifie que la Bible est claire sur les sujets qu’elle aborde, elle ne donne pas les réponses à toutes les questions sur « la vie, l’univers et le reste » (référence au Guide du du voyageur galactique).

Fondement biblique

Les auteurs bibliques sont tous partis du principe que la Bible pouvait être comprise, non seulement par les premiers lecteurs, mais aussi pour des lecteurs à venir. Jésus, en particulier, faisait référence continuellement à l’Ancien Testament en partant du principe que ses auditeurs pouvaient comprendre cela.

Pour défendre la doctrine de la clarté, Kevin DeYoung, dans son livre « Croire Dieu sur Parole » prend Deutéronome 30.11-14 pour fonder la clarté. Lisez attentivement ce passage :

« Le commandement que je te prescris aujourd’hui n’est certainement pas au-dessus de tes forces ni hors de ta portée. Il n’est pas dans le ciel pour que tu dises: ‘Qui montera pour nous au ciel et ira nous le chercher? Qui nous le fera entendre afin que nous le mettions en pratique?’ Il n’est pas de l’autre côté de la mer pour que tu dises: ‘Qui passera pour nous de l’autre côté de la mer et ira nous le chercher? Qui nous le fera entendre, afin que nous le mettions en pratique?’ C’est une parole, au contraire, qui est tout près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur, afin que tu la mettes en pratique. »

Dieu, par l’intermédiaire de Moïse, dit à son peuple que le commandement est accessible. Il n’est pas nécessaire d’envoyer quelqu’un au ciel ou à l’autre bout du monde pour le chercher. Il est là, tout près de toi, dans ta bouche, dans ton cœur, afin que tu le mettes en pratique. Autrement dit, le commandement ou la Parole de Dieu est à notre portée, pour chacun d’entre nous.

Fondement théologique

J’ai proposé un texte biblique pour défendre la clarté, mais on peut aussi la défendre par une réflexion théologique en trois points découlant sur une conclusion :

  1. Nous croyons que Dieu est Créateur. Puisqu’il nous a créés, il nous connaît parfaitement.
  2. Nous croyons que Dieu est infiniment sage et intelligent. Donc il a les capacités de s’adresser à ses créatures dans un langage qu’elles peuvent comprendre.
  3. Nous croyons que Dieu est bon. Puisqu’il est bon, il n’a pas cherché à nous perdre en se révélant de manière complexe ou voilée.
  • Conclusion : La Parole de Dieu est claire. Si nous rejetons la clarté, alors nous devons rejeter au moins un des trois présupposés.

Ce que cette doctrine ne dit pas

La doctrine de la clarté est souvent mal comprise ou mal appliquée. Voici comment NE PAS utiliser cette doctrine :

  1. N’utilisez pas cette doctrine pour quitter votre Église. Certains chrétiens disent aimer la Bible mais pas l’Église. Ils pensent que, si la Bible est claire, ils n’ont pas besoin des autres pour la comprendre. La clarté ne justifie pas un tel comportement. Nous avons bien souvent besoin des autres chrétiens pour nous aider à comprendre la Bible.
  2. N’utilisez pas cette doctrine pour jeter vos commentaires. On pourrait penser que la Bible seule suffit et qu’on peut se passer des théologiens du passé (ainsi que des théologiens actuels). Ce serait mal comprendre la clarté. Dieu a accordé des dons à ses enfants pour que son peuple grandisse comme un corps. Il est donc nécessaire de prendre au sérieux les commentaires.
  3. N’utilisez pas cette doctrine pour arrêter d’étudier la Bible. Certains chrétiens ont une pratique assez mystique de l’étude biblique. Ils pensent qu’on peut lire la Bible et que les premières pensées qui nous viennent lors de la lecture nous donnent accès au sens. Mais c’est mal comprendre la clarté. Pierre dit lui-même qu’il y a des passages difficiles dans la Bible. Il faut la creuser et l’étudier en profondeur.
  4. N’utilisez pas cette doctrine pour organiser des études bibliques où chacun peut dire ce qui lui passe par la tête. C’est assez à la mode d’organiser une étude biblique en groupe (ou un culte) où on se contente de lire un passage biblique et de laisser chacun s’exprimer (même si ce qui est dit n’est pas connecté au texte). Ce genre de pratique découle d’une mauvaise compréhension de la clarté. Nous devons comprendre la Bible pour ce qu’elle enseigne et non pour ce que nous pensons qu’elle enseigne. Les études bibliques interactives sont excellentes, à condition que les participants lisent et réfléchissent au texte biblique et non aux pensées des uns et des autres.
  5. N’utilisez pas cette doctrine pour tirer sur les chrétiens qui ont des différences d’interprétations. Logiquement, si la Bible est claire, tous les chrétiens devraient être d’accord. Pourtant ce n’est pas le cas. N’utilisez pas la clarté pour critiquer les désaccords. Il y a deux éléments qui peuvent amener à un désaccord : (1) Premièrement, certains chrétiens n’adhèrent pas à la doctrine de la clarté, ils partent d’un tout autre présupposé, (2) Deuxièmement, nous sommes limités et pécheurs. Si Dieu se révèle clairement, nous avons parfois besoin de temps et d’effort pour bien comprendre cela. Les chrétiens peuvent donc vivre avec un désaccord.

Applications

Voici quelques exemples d’applications concrètes de la doctrine de la clarté:

Pour le chrétien, la doctrine de la clarté devrait être le moteur qui nous pousse à lire et à méditer longuement la Bible. Il n’est pas nécessaire de passer par un « expert » pour pouvoir se laisser instruire par elle. Je m’étonne moi-même du fait que j’aime peu lire la Bible, il s’agit pourtant de la claire Parole de Dieu pour son peuple.

Pour le prédicateur, le fait que la Bible soit claire devrait avoir pour effet de repousser la lecture des commentaires. Le prédicateur devrait prendre le temps de comprendre le texte biblique pour lui-même et de terminer en utilisant les commentaires pour vérifier si d’autres n’auraient pas découvert des éléments importants, dans le texte, qui aideraient à sa compréhension.

Pour l’animateur d’étude biblique, la doctrine de la clarté devrait aider l’animateur de l’étude biblique à éviter deux écueils : (1) Premièrement, l’animateur ne devrait pas trop parler lors d’une étude biblique, mais laisser les gens découvrir par eux-mêmes le sens du texte. (2) Deuxièmement, l’animateur ne devrait pas laisser les personnes parler de leurs propres pensées, mais les aider à rester fixées sur le texte car le sens du texte est accessible et ce sens n’a rien de subjectif.

Pour le moniteur d’école du dimanche, cette doctrine signifie qu’il doit aider les enfants à comprendre le texte, de manière simple et adaptée à leur âge et non leur donner un sens prémâché. La Bible est claire, ce n’est pas uniquement le cas pour les adultes. Le moniteur devra donc lire la Bible aux enfants. Puis il devrait les aider à reformuler ou à bien comprendre pour eux-mêmes ce qu’ils ont entendu.

Pour le missionnaire, la clarté signifie que leur travail consiste, avant tout, à donner accès au texte biblique. La Bible est claire pour tous les peuples.

Pour le traducteur de la Bible, la clarté est LA doctrine qui rend possible leur travail. Si le sens de la Bible était approximatif ou confus, elle sera pratiquement impossible à traduire.

Pour l’érudit, le théologien avancé, qui est capable de lire les langues originales, la doctrine de la clarté devrait le pousser à mettre ses compétences au service de l’Église. La Bible est claire, mais sa compréhension s’enrichit grâce au fait que Dieu accorde de tels hommes à son peuple.

Conclusion

Nous sommes dans une culture pluraliste. Cela signifie que chacun peu construire sa propre vérité. Dans le domaine de l’étude de la Bible, cela signifie que le lecteur peut donner au texte biblique le sens qu’il veut. La doctrine de la clarté s’oppose à cette compréhension en disant haut et fort que la Bible a un sens et que ce sens est accessible. Il faut beaucoup d’humilité car on n’arrive pas toujours à comprendre ce sens. Mais il s’agit du travail de chaque chrétien ainsi que de l’Église dans son ensemble.

Cet article est le deuxième d’une série de quatre sur les doctrines des Écritures. Le premier est consacré à la doctrine de la suffisance.

Abonne-toi à ma newsletter et ne rate aucun de mes articles

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Consultez notre politique de confidentialités ici.
Pas de spam, promis. Powered by ConvertKit

Jonathan Meyer

Jonathan Meyer est pasteur à l’Église de l’Action Biblique de la Servette à Genève.

Articles pouvant vous intéresser

>