Douze raisons qui nous motivent à lire la Bible

J’aime lire. Je passe plusieurs heures à lire chaque semaine. J’apprécie de nombreux aspects dans cette activité, mais par-dessus tout, j’apprécie cette proximité qui s’établit entre un auteur et un lecteur. Lorsque l’on passe quelques heures à lire un livre, on a l’impression de connaître la pensée de l’auteur.

Dans cette série d’articles, j’aimerais vous partager mes réflexions au sujet de la lecture.

Premièrement, quelques réflexions au sujet de la lecture de la Bible. La Bible est le livre hors catégorie. Si la lecture nous permet de connaître la pensée d’un auteur, alors la lecture de la Bible est le moyen de connaître Dieu. Deuxièmement, je vous partagerai mes réflexions au sujet de la lecture de livres écrits par des chrétiens sur des sujets en lien direct avec la foi chrétienne. Par ces livres, nous avons accès à une mine colossale de connaissances. 2000 ans de théologie nous précèdent, c’est une richesse incalculable. Troisièmement, je partagerai mes réflexions sur la lecture d’autres livres. Le chrétien peut-il et doit-il lire des livres écrits par des non-chrétiens? Finalement, je terminerai par vous parler de ma pratique de la lecture. Je ne suis pas un grand lecteur, mais j’aime lire. Je vous partagerai quelques astuces à ce sujet.

Nous considérons la Bible comme notre ressource et notre autorité ultime pour tous les domaines de la foi et de la vie. Elle nous suffit pour découvrir l’Évangile et pour vivre la vie chrétienne depuis le jour de notre conversion jusqu’à celui de notre glorification. La plupart des évangéliques répondraient « amen » à ce que je viens d’écrire. Pourtant, de manière paradoxale, nous la lisons peu.

Notre époque est marquée par l’abondance d’informations. Nous avons énormément de livres, de journaux, de blogs et d’autre médias pour répondre à toutes nos questions. Cette abondance est une bonne chose, mais elle renferme aussi un danger : nous nous sentons comme si nous vivions sur un radeau au milieu d’un océan d’informations. Nous ne savons pas dans quelle direction aller. Nous ne savons pas comment prioriser. Nous risquons de nous noyer à tous moments.

Dans cet article, je proposerai 12 sources de motivations pour lire la Bible. Ces 12 points sont 12 occasions de vous motiver à passer du temps à lire le livre le plus important de votre vie.

Les 4 premières sources de motivation que je vais donner viennent de la Bible elle-même. Les 4 suivantes viennent de l’Histoire. Les 4 dernières sont tirées de l’expérience unique que vit le lecteur de la Bible.

4 sources de motivations pour lire la Bible tirées de la Bible elle-même

1. La Bible est la Parole de Dieu

Cette première affirmation a été crue par l’écrasante majorité de la chrétienté à travers les siècles. Cette vérité peut sembler simple et on pourrait vivre toute une vie sans jamais s’arrêter pour essayer d’en comprendre le sens. Si la Bible est la Parole de Dieu, cela signifie qu’elle est ce que Dieu dit. Elle est « les mots que Dieu a désiré nous transmettre ». Vous souhaitez entendre ce que Dieu a à vous dire? Rien de plus simple, vous n’avez qu’à aller dans une librairie, vous procurer une Bible, puis commencer à la lire. Vous aurez accès « aux mots que Dieu a désiré nous transmettre ». Notre époque a deux immenses privilèges : premièrement, nous disposons de la Bible en entier, à un prix extrêmement faible. Deuxièmement, nous avons d’un taux d’alphabétisation jamais égalé dans l’Histoire. Nous avons donc pratiquement tous accès à cette Parole de Dieu.

2. La Bible est la source du salut

Sur l’un des murs de la salle de culte de l’église que je fréquente est affiché, en gros caractères, le verset suivant : « La foi vient de ce qu’on entend et ce qu’on entend vient de la Parole de Dieu ». Il s’agit de Romains 10.17. Ce verset dit que le salut se trouve dans la Bible. Bien entendu, le salut ne se trouve pas caché quelque part dans la Bible de manière codée. Il n’est pas non plus nécessaire de citer des versets bibliques à la lettre pour qu’une personne se convertisse. Mais la Bible contient le message permettant d’être sauvé. Elle contient ce message en clair. Et en dehors de ce message, contenu dans la Bible, le salut est inaccessible.

3. La Bible est le moyen de la transformation

Non seulement la Bible est la source du salut, mais elle est aussi le moyen de la transformation ou de la sanctification. Certains diront que l’Esprit est le moyen de la transformation et c’est vrai. Mais en réalité, l’Esprit et la Bible produisent ensemble le processus de sanctification de l’enfant de Dieu. C’est la raison pour laquelle les anciens doivent être capables d’enseigner (2 Timothée 3.2). C’est ainsi que doit se vivre le discipulat (Matthieu 28.19-20). Et c’est ainsi que l’Eglise sera préservée des faux enseignements (2 Timothée 2.24).

4. La Bible est le ciment de l’Eglise

Lorsque je discute avec une personne catholique, la question de ce qui unit l’Eglise arrive bien souvent sur le tapis. Les catholiques sont surpris de découvrir qu’aucune structure n’unit les Eglises protestantes. En réalité, la Bible est l’autorité qui unit les différentes Eglises. En Ephésiens 4.4, Paul mentionne huit éléments unifiant l’Eglise : l’espérance, le Seigneur, la foi, le baptême, Dieu, le règne de Dieu, l’action de Dieu et la présence de Dieu. Chacun de ces huit éléments est décrit dans la Bible et la Bible seule les décrits de manière juste. Si la Bible était perdue (ce qui est techniquement et théologiquement impossible mais que nous pouvons tout de même imaginer), nous n’aurions aucune chance de maintenir l’Eglise en vie.

4 sources de motivations pour lire la Bible tirées de l’Histoire

Les 4 premières sources de motivations sont assez classiques, vous pourriez les trouver dans n’importe quel bon livre décrivant la Bible. Ces 4 sources suivantes sont moins souvent citées.

5. La Bible contient le témoignage de ceux qui ont vécu le plan de Dieu

Avez-vous déjà réfléchit au fait que Moïse a écrit les cinq premiers livres de la Bible? Il s’agit du Moïse que Dieu a appelé dans un buisson. Celui-là même qui est allé voir le pharaon pour libérer le peuple. Celui par lequel Dieu a ouvert la mer. Celui qui a dirigé un peuple de plusieurs millions de personnes à travers le désert. Et celui qui a reçu la Loi, le culte de l’Ancienne Alliance et les plans du Tabernacle.

Avez-vous déjà réfléchi au fait que Daniel, haut fonctionnaire des empires babyloniens et médo-perse est l’auteur du livre de Daniel? Lui qui a vécu en ne mangeant que des légumes. Lui qui a tenu tête aux plus grands de son temps. Lui qui a survécu à une nuit parmi les lions.

La Bible contient le témoignage, parfois direct, parfois indirect des hommes et des femmes qui ont vu le plan de Dieu se dérouler dans l’Histoire. Il ne s’agit pas simplement de mythes. Il ne s’agit pas non plus d’historiens qui racontent des faits très éloignés dans le temps. Une bonne partie des auteurs bibliques parlent de choses qu’ils ont vécu directement.

Cette caractéristique rend la Bible particulièrement digne d’intérêt. Lors que nous la lisons, nous voyons Dieu à l’œuvre au travers des yeux de ceux qui ont vécu ces choses. Lorsque nous lisons Actes 7, nous entendons, au travers de Luc, le plaidoyer d’Etienne. Lorsque nous lisons Nombres 23, nous voyons, au travers des yeux de Moïse, les oracles de Balaam devenir des bénédictions grâce à l’action de Dieu.

En lisant la Bible, nous pouvons voir le plan de Dieu se réaliser dans l’Histoire.

6. La Bible contient le témoignage de ceux qui ont vécu avec Jésus-Christ

Mais il y a plus important encore : Lorsque nous lisons la Bible, nous pouvons voire les œuvres de Jésus, entendre son enseignement et vivre avec lui. Matthieu, Marc, Luc et Jean étaient des proches de Jésus (sauf pour Marc qui était probablement un proche de Pierre). Ces hommes ont écrit ce qu’ils ont vécu. Ils ont écrit la naissance, la vie, l’enseignement, le procès, la mort, la résurrection et l’ascension de notre Sauveur.  Aucun témoignage n’est plus fiable que le leur. Si un historien devait décrire la vie de Jésus, il devrait nécessairement octroyer une place de choix à ces quatre documents car leurs auteurs étaient très proches des faits.

Si vous voulez connaître Jésus, vous devez donc passer par la lecture de la Bible. Non seulement les Evangiles décrivent sa vie, mais les épîtres commentent largement le sens de cette vie. L’Apocalypse, quant à elle, décrit le Christ glorifié.

Lire la Bible nous permet de connaître Jésus. Sans la Bible, il est impossible de le connaître. Essayez de lire un Evangile durant quelques jours en pensant constamment que vous êtes, au travers de l’auteur, dans la présence du Seigneur. Voici une puissante motivation pour lire la Bible.

7. La Bible fait le lien avec l’Eglise du passé

Les derniers mots de la Bible ont été écrits il y a plusieurs siècles. Depuis, l’Eglise s’est fondée sur elle pour grandir et surmonter les épreuves.

Essayez de vous représenter un chrétien du IIIème siècle, subissant la persécution romaine. Essayez de vous représenter un chrétien du Xème siècle à l’apogée de l’église catholique. Essayez de vous représenter un chrétien du XVIème siècle, à l’époque de la Réforme. Nous sommes dans la continuité de ces chrétiens. Comment le sait-on? Parce que nous avons le même Saint-Esprit qui agit en nous, mais aussi parce que nous nous fondons sur la même Bible. La Bible est indéniablement l’un des vecteurs (probablement le plus mesurable) qui nous unit aux chrétiens de l’Histoire.

Nos cultures sont différentes, nos langues sont différentes, mais nous sommes unis, de manière tangible, parce que nous nous fondons sur la même Bible.

8. La Bible fait le lien avec l’Eglise du futur

Mais la Bible ne nous unit pas uniquement aux chrétiens du passé, elle nous unit aussi aux chrétiens à venir. Si le Seigneur ne revient pas, l’Eglise existera encore dans 100 ans. Comment les chrétiens du XXIIème siècle évalueront-ils notre époque? Sauront-ils que nous avons créé des groupes de maison? Probablement pas. Sauront-ils que nous avons organisé des campagnes d’évangélisation? Probablement pas. Mais ils sauront si nous avons été fidèles à la Bible car leur génération sera renforcée par notre fidélité ou affaiblie par notre infidélité. Notre rôle est d’être fidèles à la Bible pour que les générations futures puissent bâtir sur du solide. Jésus n’a pas besoin de nous pour que son Eglise continue, mais il se sert des générations successives pour enseigner les générations suivantes. Nous sommes responsables de l’Eglise du XXIIème siècle si le Seigneur ne revient pas avant, alors lisons la Bible pour être fidèle.

4 sources de motivation tirées de l’expérience vécue par le lecteur de la Bible

Ces 4 dernières sources de motivations sont liées à l’expérience vécue par des millions de chrétiens qui lisent la Bible.

9. La Bible est vraie

A l’heure où j’écris ces lignes, nous sommes en période de pandémie. Chaque média, de même que chaque individu y va de son commentaire. Certains disent que le masque ne sert à rien, d’autres qu’il est indispensable. Certains disent qu’il faut confiner les gens d’autres disent que c’est inutile. Il est devenu impossible de trouver des informations vraies au milieu de tous ces avis contradictoires.

La Bible ne dit rien au sujet de la pandémie actuelle. Néanmoins, elle dit beaucoup de choses sur une foule de sujets. L’un des avantages de la Bible, par rapport aux médias, est qu’elle ne change jamais. Elle est la vérité, elle dit la vérité (de nombreux passages le confirment, par exemple Jean 17.17), de manière constante. Nous pouvons arrêter de perdre du temps à chercher le nombre de nouveaux cas d’infection au coronavirus dans le monde et nous délecter de ce qui ne change jamais.

10. La Bible est compréhensible

La Bible est étonnamment compréhensible. Vous avez peut-être l’impression du contraire, mais essayez de lire des textes anciens et vous vous rendrez vite compte que la Bible se comprend bien. J’ai lu « L’épopée de Gilgamesh », que « L’Illyade et l’Odysée » d’Homère ainsi que quelques écrits de Platon (je le confesse, ici s’arrête la liste d’écrits de l’Antiquité auxquels je me suis attaqué). Je me suis rendu compte en les lisant que la Bible était très actuelle. Peut-être est-ce dû à l’effort exceptionnel des traducteurs qui ont réussi à rendre plus accessible le style de la Bible, mais je crois surtout que Dieu a su transmettre un texte compréhensible à l’ensemble de l’humanité, quelque soit la culture et l’époque.

Nous verrons, dans le prochain article de cette série, qu’il est très bénéfique de lire ce que les auteurs du passé ont pu écrire sur la Bible, mais ce n’est pas absolument nécessaire. Si un être humain (capable de lire) se retrouvait isolé avec, pour seule ressource, une Bible, il serait capable de comprendre le message de l’Evangile sans aide extérieure.

Cela doit nous motiver à lire la Bible. Nous sommes capables de la lire et d’en comprendre le sens. Cet exercice sera parfois difficile et souvent incomplet. Mais malgré tout, il est rassurant de savoir que nous pouvons accéder directement, sans filtre, à ce que Dieu a voulu nous transmettre.

11. La Bible ne trompe pas

En 1978, de nombreux leaders protestant et évangéliques ont ratifié la première déclaration de Chicago. Le titre de cette déclaration est « Sur l’inerrance biblique ». A l’article 12, cette déclaration dit ceci : « Nous affirmons que l’Ecriture dans son intégralité est inerrante, exempte de toute fausseté, fraude ou tromperie ». Cette petite phrase dit explicitement que nous pouvons faire confiance au texte biblique.

Le fait de dire que la Bible ne trompe pas est un peu différent du fait de dire qu’elle est vraie car la Bible pourrait être vraie, mais écrite de manière à tromper tous ceux qui n’auraient pas les codes nécessaires à une juste compréhension.

La Bible ne trompe pas signifie que ce qu’elle dit est non seulement vrai, mais aussi qu’elle ne s’exprime pas de manière cachée. Cela ne signifie pas que la Bible est toujours simple à comprendre. Mais cela signifie que son auteur n’a pas une attitude fourbe.

Cette notion est une forte motivation à lire la Bible. Cela signifie que, lorsque nous rencontrerons Dieu face à face, il ne nous dira pas « tu as essayé de lire la Bible, mais tu n’as pas réussi à en comprendre le sens car tu n’as pas su déjouer les pièges que j’avais disséminés un peu partout ». Cela signifie que la Bible peut être prise au sérieux.

Bien entendu, chaque texte doit être lu dans son contexte et selon les normes de son style littéraire, mais si on tient compte de ces éléments, on peut faire confiance au message que l’on lit.

12. La Bible est un trésor inépuisable

Pour terminer, une dernière source de motivation se trouve dans le fait de réaliser que la Bible est un trésor inépuisable. Nous n’avons pas à avoir peur de ne plus trouver, dans la Bible, de quoi satisfaire notre envie de connaître Dieu. On peut la lire encore et encore, l’étudier encore et encore, et même l’apprendre par cœur, et pourtant, jamais nous ne la connaîtrons suffisamment pour pouvoir dire que nous en avons fait le tour.

La preuve en est qu’après 2000 ans de théologie, la Bible reste un objet de recherche sans fin dans les milieux universitaires. Elle reste une source d’encouragement pour ceux qui passent par l’épreuve. Elle reste une réponse à ceux qui se posent des questions et cherchent sincèrement des réponses. Le Bible n’a pas fini de nous surprendre.

Lisons-la. Étudions-la.

Si vous voulez motiver votre Eglise à lire la Bible, j’ai écrit un article à ce sujet.

Abonne-toi à ma newsletter et ne rate aucun de mes articles

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Consultez notre politique de confidentialités ici.
Pas de spam, promis. Powered by ConvertKit

Jonathan Meyer

Jonathan Meyer est pasteur à l’Église de l’Action Biblique de la Servette à Genève.

Articles pouvant vous intéresser